Coût de l’aide à domicile

Les prestations d’aide à domicile s’inscrivent dans un projet individualisé d’aide et d’accompagnement élaboré à partir d’une évaluation globale des besoins de la personne. Elles concourent au soutien à domicile dans l’exercice des activités de la vie quotidienne, au maintien et au développement des activités sociales et des liens avec l’entourage. Leur prise en charge financière dépend du type d’aide :

 

Aides aux actes essentiels de la vie quotidienne

Les services de soutien à domicile (SSAD) assurent au domicile des personnes des aides aux actes essentiels de la vie quotidienne (aide à la vie quotidienne, soutien relationnel et social, aide pour les toilettes, accompagnement à la promenade et aux courses…). Bien qu’une partie reste à la charge de la personne qui en bénéficie, différentes institutions peuvent lui rembourser une partie des frais engagés :

 

– Le Conseil général calcule le remboursement d’une partie des frais engagés en fonction du degré de dépendance de la personne et de ses revenus. Celui-ci est reversé sous forme d’Allocation Personnalisée d’Autonomie (en savoir plus).

 

– La caisse de retraite de la personne bénéficiant de l’aide à domicile peut également prendre en charge une partie des coûts en fonction du niveau de dépendance (GIR 6 et 5) et de certaines conditions. Pour en savoir plus, renseignez-vous auprès de sa caisse de retraite.
> Pour trouver sa caisse de retraite : http://www.retraite-repartition.fr/dopli/

 

– Certains assurances proposent également des contrats dépendance qui prennent également en charge une partie des coûts liés à l’aide à domicile. Ces contrats nécessitent d’avoir été souscrits bien en amont de la situation de dépendance. Le recours à ce type de produits nécessite par ailleurs d’être vigilant aux termes du contrat (En savoir plus). Pour en savoir plus, renseignez-vous auprès de la compagnie d’assurance de la personne bénéficiant de l’aide à domicile.

 

– Les mutuelles peuvent également rembourser une partie des frais engagés sous certaines conditions. Pour en savoir plus, renseignez-vous auprès de la mutuelle de la personne bénéficiant de l’aide à domicile.

 

Soins à domicile

Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) assurent les actes de soins réalisés sur prescription médicale (soins infirmiers de surveillance médicale, soins d’assistance pour la toilette et l’hygiène, soins paramédicaux).
La demande est faite par le médecin traitant, qui établit une demande de prise en charge. Elle est ensuite envoyée à la caisse d’assurance maladie de la personne concernée. En cas de non réponse dans un délai de 10 jours, elle est considérée comme acceptée. En cas d’urgence, les soins peuvent débuter avant l’expiration de ce délai.
Les soins sont pris en charge à par la sécurité sociale. Toutefois, les frais de kinésithérapie sont souvent payés à l’acte (non compris dans le forfait du service de soins à domicile). Quant aux honoraires des médecins et autres intervenants extérieurs, et les achats de médicaments, ils sont remboursés aux conditions normales.

 

>>Pour obtenir des informations sur les soins à domicile :
– Consultez le médecin traitant de la personne à prendre en charge.
– Consultez votre caisse primaire d’assurance maladie : http://www.ameli.fr/assures/votre-caisse/index.php

 

Coût des établissements

Hébergement

Dans les établissements habilités à recevoir les bénéficiaires de l’aide sociale, les prix sont fixés par le Conseil général. Dans les établissements non habilités les prix sont libres à l’entrée. Le tarif d’un hébergement peut donc fortement varier en fonction de l’établissement et des services qui y sont proposés (cf. fiche A.2.2 pour en savoir plus sur les différents établissements).

 

> Les aides financières

Le résident peut bénéficier d’aides financières pour payer le prix de son séjour.
Il existe plusieurs types d’aides :

 

– Aide sociale à l’hébergement
Pour couvrir leurs frais d’hébergement, les personnes âgées ne disposant pas de ressources suffisantes peuvent solliciter une aide sociale afin de couvrir ces frais en totalité ou en partie.
> En savoir plus : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2444.xhtml

 

– Aides au logement de la caisse d’allocations familiales (ne concerne que les foyers logement)
Aide personnalisée au logement (APL), Allocation de logement familiale (ALF) ou Allocation de logement sociale (ALS) : la caisse d’allocation familiales propose différentes aides destinées à réduire les frais d’hébergement.
>> Pour demander ces aides :
– Adressez-vous à la Caisse d’Allocation Familiale de la personne faisant la demande : https://www.caf.fr/ma-caf
– Adressez-vous à la Mutualité Sociale Agricole de la personne faisant la demande, si celle-ci relève du régime agricole : http://www.msa.fr/lfr/les-coordonnees-de-votre-msa

 

Soins et dépendance

Les dépenses liées aux soins médicaux sont remboursées par la sécurité sociale, ou directement reversées à l’établissement, selon le barème national en vigueur.
Les mutuelles peuvent également rembourser une partie des frais engagés sous certaines conditions. Pour en savoir plus, renseignez-vous auprès de la mutuelle de la personne bénéficiant de l’aide à domicile.

 

Les dépenses liée à la dépendance sont quant à elles en partie financées par l’APA (En savoir plus), le reste étant à la charge de la personne hébergée.

Où me renseigner ?

 

Pour avoir plus d’informations, vous pouvez vous adresser :
> Au Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC)
> Au Conseil Général de votre département
> Au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de votre ville